Partagez | 
 

 Maintenant, on parle d'un job mouvementé (pv Kureta ~)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Astrithr
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 20/07/2015

Chemin parcourru
Classe: Epéiste
Niveau: 3
Expérience:
0/20  (0/20)

MessageSujet: Maintenant, on parle d'un job mouvementé (pv Kureta ~)   Jeu 20 Aoû - 21:15


Ft Kureta ~


~ That's a boring daily day... Hey, you've a job for me ? ~

Comment commencer une matinée de façon correcte, lorsqu'on est mercenaire ? Simplement par un bon échauffement, dès l'aube. Rien de bien exceptionnel, non, je vous arrête de suite. Un bon réveil aux alentours de six heures du matin, une bonne course d'une heure entière, sans avoir mangé, pour pouvoir s'ouvrir l'appétit de façon efficace et vraiment pouvoir se réveiller. S'entretenir tout simplement. Faire chauffer les cuisses, garder la forme. Avant de s'acharner, avec une épée en bois, sur un des arbres. Oui, on peut dire que les habitants étaient chanceux, tous les matins, de pouvoir admirer ma forme, mes mouvements entre le sauvage et le rapide.

Cependant, j'étais irritée. Tout bonnement agacée. Pourquoi, me demandez-vous ? Tout simplement parce qu'aucun travail n'était arrivé, ces temps-ci. La paix... Un moyen bien peu efficace de gagner de l'argent, en étant mercenaire. Surtout depuis l'instauration de ce nouveau pays, ayant prit la moitié de Plégia, où j'officiais... Le monde était devenu un peu plus sûr. Probablement parce que, nous autres, ombres des péchés, n'étions pas encore entrain de semer la discorde... Et en même temps, je n'avais pas vraiment essayé quoi que ce soit à ce sujet. Faire disparaître l'humanité ne serait pourtant pas un grand mal...
Ah, mon arme en bois vient de se briser. Peut-être n'aurai-je pas dû y penser, à ces êtres... Bien qu'il y en ait plusieurs à me contempler, regardant bêtement les marques que je laissais, chaque jour, sur les arbres. Tsk. N'avaient-ils donc pas mieux à faire, à part m'observer ? Un soupire d'exaspération, alors que je lançais le reste de mon arme derrière moi, passant ma main sur mon front. Un bon bain à l'auberge du village ne me ferait pas de mal... Ce que je fis.


Un minimum de tenue. Être propre, présentable, à l'arrivée d'un client, était une règle d'or que je m'imposais. L'éclat de mes cheveux, la couleur de ma peau, ma tenue... Tout devait être irréprochable. Parfait. Et en me plongeant dans l'eau chaude, je commençais à réfléchir. L'inactivité était un véritable problème. Quels avaient été mes derniers emplois... Eliminer une créature quelconque rodant sur les routes, mais aussi, peut-être ce travail avec un forgeron... Yst, je crois ? Le pauvre... Il avait subi mon humeur exécrable ce jour-là. Et pour cause, les clauses de mon contrat n'avaient pas été entièrement respectées. Enfin, levant ma jambe hors de l'eau, posant un bras sur le rebord en pierre... La matinée allait être longue, encore. Et si personne ne venait pour un travail, quel qu'il soit, je ne saurai le tolérer. Peut-être changerai-je de pays, pour aller dans des endroits plus glacés... Regna Ferox serait un bon coin, surement. Ou Ylisse, pour aller saluer une ombre qui y dormait...


Enfin, après un bon moment, je me relevais, la tête penchée sur le côté, pour laisser l'eau goutter de mes cheveux d'or, alors que certaines mèches venaient tomber devant moi, dans une censure tout à fait bien placer sur le haut de mon corps. Profitez de votre imagination, lecteur, tandis que l'eau ruisselle sur mes lignes, que mes cheveux se plaquent à ma peau et que, finalement, je me secoue, sortant entièrement de l'eau pour me sécher. Et réfléchir à quelle tenue mettre. Peut-être ma classique, rouge et blanche ? Oh, non, changeons pour cette fois. Alors que je remontais en serviette, séchée, jusqu'à ma chambre, pour prendre mon autre tenue favorite...

Une tenue bleue et blanche, au design assez unique en soit. Sorte de robe bleue courte, s'arrêtant au milieu des hanches. Un short en dessous, évidemment, pour ne pas vous faire rêver d'une vue direct. Un col en v descendant plus bas que la poitrine -sans sous-vêtement en haut, de toute façon, ce n'est pas ma poitrine qui va déborder d'ici. Bien que, pour le plaisir de vos yeux, vous pouvez sans problème imaginer mes courbes. Des épaulières en acier, protégeant également le cou. Des gantelets en acier, s'arrêtant sous le coude pour ne pas gêner les mouvements, et "en bol" serait le meilleur moyen de décrire... N'oublions pas les protections en acier aux hanches, que je décrirai en tuile... Et des protections supplémentaires en acier par-dessus des bottes. Mobilité sans inconvénients, s'il vous plait. Professionnalisme, ou non ? Oh, et des chaussettes noires remontant jusqu'au milieu des cuisses... Mais, ça, c'est ma touche féminine. Ainsi que le noeud bleu et blanc dans mes cheveux, apportant un semblant d'ordre... Dans le bazar absolu des mèches, qui partent comme bon leur semble, dans un chaos agréable.


Et tout ça, toute cette dure préparation, en humidifiant mes lèvres au passage avec un peu d'eau pour qu'elles gardent leur éclat doux... Dans le seul but de me diriger vers mon lieu de travail, la taverne.
Oui, bon, certes, dit comme ça, c'est pas bien impressionnant.
Non, mon métier ne consistait aucunement à servir leurs boissons aux clients. Mais l'inverse était obligatoire. Cependant, une taverne pouvait avoir ses avantages. Entre autre, avoir accès à une source d'informations fantastique. D'avoir des clients pouvant avoir une certaine intimité, car une table m'était réservée et, tout le monde connaissait la règle de mon commerce, dans ce bar. Ma table. Mes clients. Les courageux qui s'étaient risqués, jusqu'à présent, à perturber cette règle s'étaient retrouvés avec une lame sur la langue. Une sensation peu agréable pour qui que ce soit. Mais plus agréable qu'à la nuque, cependant. Ce qui me fit instinctivement porter ma main à la cicatrice, derrière ma crinière d'or.


Me posant sur mon habituelle chaise, mon arme à côté de moi, réajustant ma tenue, j'estimais pouvoir dormir en paix, la matinée serait longue, aucun ivrogne classique ne serait là avant un moment... Je pouvais en profiter. Juste dans le cas où un client viendrait, je posais le petit panneau stipulant les règles pour m'intéresser à un travail, impliquant de me payer, actuellement, une boisson sucrée et si possible quelque chose de sucré à manger. Mon estomac n'allait pas tarder à être bruyant.

Posant mes jambes sur la table, avec la grâce qu'une dame pouvait avoir, en fermant les yeux... Peut-être était-ce tardif pour le dire, mais cette tenue soulignait vraiment bien mon corps, tout en faisant comprendre en un regard que j'avais de l'expérience, ainsi qu'un sacré revers. Et faisait ressortir la couleur de mes yeux également, qu'un interlocuteur ne saurait voir en cet instant, car je m'étais légèrement assoupie. Comme un combattant le ferait, un sommeil pour pouvoir réagir à temps, en cas de pépin. Et qui me permettait d'entendre la porte de la taverne s'ouvrir, dans ce petit village non loin de la frontière d'Astria. Même un humain serait bien accueillit -enfin, de ma façon particulière- s'il était client, en cet instant... C'est pour dire. Donnez-moi de l'action, enfin ! Sinon mon charmant minois va devoir se mettre à soupirer.


eden, free codage bidouillé à convenance ;w;



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kureta
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 26

Chemin parcourru
Classe: Epéeiste
Niveau: 3
Expérience:
0/20  (0/20)

MessageSujet: Re: Maintenant, on parle d'un job mouvementé (pv Kureta ~)   Jeu 3 Sep - 22:48


 
Maintenant, on parle d'un job mouvementé
Feat. Astrithr


Faire partie de la garde personnelle de la Régente d’Astria avait ses avantages. On était logé gratuitement dans maison digne de ce nom et on possédait le grade le plus élevé dans l’armée de la cité. Malheureusement, on devenait vite connu dans la ville et il n’était pas rare de se faire aborder pour diverses raisons dans les rues… En temps de paix, on menait une vie agréable, nous avions tout de même des responsabilités ainsi que des missions régulières, mais rien d’aussi extrême que la guerre… Je n’étais pas né à Astria et j’étais un sang-mêlé. Cependant, on ne m’en avait jamais tenu rigueur, seul comptait mon allégeance à la Régente…

Régulièrement, entre les membres de cette garde, on tenait des réunions durant lesquelles on pouvait se voir attribuer une mission ou une tâche. D’ailleurs maintenant que j’y pense la réunion d’aujourd’hui est censée avoir lieu… Maintenant… Je suis effectivement un peu en retard, mais j’avais une bonne excuse ! Un sac remplis de viennoiseries pour prendre un petit-déjeuner tous ensembles. Même en retard, je ne risquerais pas de rater quelque chose d’important non ? Toujours vêtu de mon long manteau noir et tenant un sac en papier dans un de mes bras, j’ouvrais la porte en offrant à mes compagnons un sourire sincère…

« Salut à tous ! Désolé pour le retard, mais j’ai un petit quelque chose pour me faire pardonner ! Servez-vous, c’est la maison qui offre ! »

Ainsi, je joignais le geste à la parole en attrapant un croissant pour en manger un morceau. Alors que j’avais le croisant dans ma bouche, je sentais des regards assez pensants dont j’étais la cible. J’ouvrais alors grand les yeux d’incompréhension. Avais-je raté un épisode ? Une fois installé, on m’expliquait la situation. Des informations affirmaient qu’un village de Plégia mettait tout en œuvre afin de lancer une offensive sur Astria dans le but de reprendre une parcelle de territoire récupéré par notre nation. La situation était assez grave, cependant ces informations tenaient plus de la rumeur que d’un véritable fait. Le village devait se trouver se trouver dans la zone désertique de Plégia. Cependant, d’un point de vue politique, on n'avait aucun droit sur ce village. Les visages de mes compagnons étaient fermés, la situation était assez grave. Soudain, la voix de l’une des membres du groupe coupait cours à notre réflexion silencieuse. L’idée proposée était délicate, mais réalisable, l’un d’entre nous devait se rendre se place pour attester de ce projet. Cependant, il fallait que cette mission reste secrète. À ce moment, une idée traversait mon esprit !

« Je me porte volontaire ! J’ai déjà une petite idée en tête, je vous explique. Je serais un marchand traversant le monde à la découverte de nouveaux clients. Par contre, pour être crédible, j’aurais besoin d’une charrette avec de la marchandise assez variée… Vous en pensez quoi ? »

Après quelques minutes de débat concernant la marche à suivre, on lançait immédiatement le chargement d’une charrette pour notre plan. Alors que j’allais quitter la salle pour me préparer, notre leader m’arrêtait un instant. Durant cette mission, pour être crédible, je devais changer mon équipement, c’est-à-dire troquer mon manteau noir, qui m’avait donné mon surnom d’épéiste noir, contre quelque chose de plus modeste… J’étais fin prêt à prendre la route, j’étais vêtu d’un poncho à capuche d’une couleur proche du marron et du beige, sous ce poncho, je portais un plastron assez fin afin de me protéger un minimum de certaines attaques. À ma ceinture, j’y avais accroché mon épée, contrairement à d’habitude où je la portais sur mon dos. Je portais également des brassards comme protection supplémentaire, ces brassards étaient cachés par le poncho ainsi que par des mitaines. De simples bottes de voyages accompagnaient un pantalon tout aussi banal, mais de couleur sombre. Ma charrette était également prête contenant diverses marchandises allant du vin aux tissus. Mon déguisement étant parfait, j’empruntais également un prénom pour ma mission celui d’Alvin…

Je mis plus d’une journée avant d’atteindre une ville. Je n’étais pas stupide au point de me rendre directement dans le désert afin de tenter avec chance de tomber sur ce fameux village ayant de sombre dessin. J’aurais besoin d’aide d’une personne connaissant légèrement les lieux, ou mieux encore s’étant déjà rendu dans ce village. Je me rendais donc dans l’un des bars de la cité afin de demander de l’aide de mercenaire. En effet, ces derniers aimant fréquenter ce genre de lieu. Cependant, afin de ne pas éveiller les soupçons des autres habitants, je devais aborder une approche subtile. J’ouvrais la porte du bar avançant un pas certain vers le barman. Je lui proposais de faire affaire afin de lui vendre les quelques tonneaux de vin dans ma charrette. Malheureusement, le barman possédant son propre fournisseur refusait immédiatement mon offre. C’est alors que naturellement, je commençais à le questionner sur d’éventuels villages voisins. Après tout, n’est-ce pas normal qu’un marchand cherche toujours de nouveaux clients ? Par contre, le propriétaire du bar m’expliquait assez froidement que ce n’était pas des villages respectables, me déconseillant même de m’y rendre sans aucune escorte. Tout se passait parfaitement, j’arrivais à tenir mon rôle sans faire d’erreurs flagrantes pouvant trahir ma couverture. Alors que je faisais une mine assez découragée par l’annonce du barman, celui-ci me montrait du doigt une jeune femme à moitié en train de dormir tout en me précisant qu’elle était une mercenaire. Peut-être s’était-elle déjà rendue dans le village que je cherchais, enfin un peu d’aide n’était pas de refus… Surtout que c’était la raison de ma venue dans ce bar…

J’avançais vers la demoiselle, la regardant silencieusement sans rien dire. Il ne fallait pas sous-estimer une personne en fonction de son apparence. Malgré le fait qu’elle semblait être une jeune femme des plus séduisantes, elle devait être une combattante digne de ce nom. Alors que je m’apprêtais à lui adresser la parole, une petite pancarte attirait mon regard… Lui offrir quelque chose… Je me forçais à tousser afin d’attirer l’attention de la jeune femme…

« Hummm excusez-moi, si je vous offre ce verre, je peux compter sur vous pour une petite course ? »

Je me grattais l’arrière du crâne légèrement gêné de sortir de son sommeil la jeune femme. J’attrapais une chaise se trouvant à proximité pour m’installer devant la blondinette. Je posais mes affaires sur la table, c’est-à-dire ma bourse ainsi qu’une carte encore rangée dans son étui.

« Je me présente mademoiselle, Alvin humble marchand traversant le monde à la recherche de nouvel axe commercial. Êtes-vous disposer à écouter ma requête ? Celle-ci devrait être assez simple, je cherche à me rendre dans le désert afin de trouver de nouveaux villages afin d’y étendre mon commerce. J’ai entendu des rumeurs sur un village assez prospère se trouvant dans cette région. Vous en avez peut-être déjà entendu parler ? »


© By A-Lice sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Maintenant, on parle d'un job mouvementé (pv Kureta ~)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Titre (utilisateurs) (Je ne parle pas de rang mais de titres !)
» gps qui parle ????
» Quelle est la marche à suivre: membre parle de mettre fin à ses jours
» Qu'est-ce qui vous passe par la tête, la maintenant??
» mon GPS me parle en anglais [Résolu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem Shades of Sins :: Plegia :: Désert-