Partagez | 
 

 « Un passage n'est qu'une frontière ouverte. » PV : Uriah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cadfaëlle
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 02/09/2015
Age : 22

Chemin parcourru
Classe: Lord
Niveau: 1
Expérience:
3/20  (3/20)

MessageSujet: « Un passage n'est qu'une frontière ouverte. » PV : Uriah    Sam 10 Oct - 20:45

Cadfaëlle était de nouveau seule sur les routes. Après un long trajet avec Shaporo, trajet qui l'avait bien aidée, étant donné qu'elle était guère douée pour se protéger. En tout cas, elle devait remercier ce fameux Champion, de ce qu'il avait fait. Même si leur rencontre n'avait pas forcément commencé sous les meilleurs augures, et bien, on pouvait dire qu'au moins, cela n'avait pas trop mal fini. Mais cependant, au bout d'un moment, elle devait reprendre la route seule. Cependant, maintenant, elle s'y connaissait plus avec Regna Ferox, et était plus prudente. Habillée d'un pantalon, elle avait tiré le plus possible ses traits « masculins », pour être sur de ne pas avoir de problèmes. Enfin, avoir moins de problèmes. Malheureusement, il était vrai qu'une pauvre demoiselle sur la route, s'attirait beaucoup plus d'ennuis, et attirait beaucoup plus les regards, de personnes… Disons… Intéressés. Pour de nombreuses choses. Cadfaëlle remerciait ses traits très masculins, alors. Enfin, très masculin… Non, androgyne. Mais suffisant pour laisser le doute, si on avait affaire à un jeune garçon, assez efféminé, ou une demoiselle, n'ayant pas reçu énormément les graces de la féminités. Mais passons.

Il faisait moins froid sur les routes de Regna Ferox, maintenant. On sentait qu'on s'approchait peu à peu du sud, et des régions plus tempérés d'Ylisse. Cela faisait plaisir à Cadfaëlle. Depuis qu'elle était à Regna Ferox, elle s'étonnait constamment, de ne pas avoir finalement pris froid… Mais elle était tenace, et elle n'avait pas pris froid… Mais bon… Qu'est-ce que le climat était mauvais ! Elle était bien contente qu'elle allait arriver dans des régions plus clémente. Car là, c'était véritablement problématique. Marchant sur les chemins, elle croisait de temps en temps des marchands, et finalement, elle en tomba sur un particulièrement gentil. Allant ravitailler des villages près de la frontière, quelque chose de très classiques dans l'histoire militaire -Les villages près des frontières relativement stables, permettaient de s'enrichir grandement grâce aux soldats, qui cherchaient régulièrement du réconfort, des divertissements, voir des choses qui leur étaient interdites durant le service-, il avait accepté alors de prendre la jeune diplomate, en échange qu'elle aide à organiser mieux son wagon, chose qu'elle fut.

Cadfaëlle ne put rater la Muraille qui fermait la grand Royaume du nord, de ses remuants voisins venant du Sud… Elle était gigantesque ! Telles les Murailles de Babylone, l'une des septs merveilles du monde Antique, ou plus proche, la Grande Muraille de Chine, qui serait sans aucun doute dans les septs merveilles du monde, si notre fameux Philon de Byzance, l'auteur de la liste des Merveilles du Monde, serait partit visiter l'extrême orient. Mais bref, reprenons le cours de notre RP. La muraille qui séparait Regna Ferox du sud était véritablement impressionnante ! La fameuse jeune demoiselle à la queue de cheval blonde ne savait pas quoi dire, à telle point, son souffle était coupé. Encore loin de la muraille, elle la voyait déjà si haute ! Le marchand rigola devant l'impréhension et l'admiration de la fillette, presque. Restant ensemble encore un petit moment, finalement, il laissa à quelques centaines de mètres la fameuse Cadfaëlle, et partit sur son chemin. Légèrement tremblante, Cadfaëlle alors s'approchait lentement, mais d'un pas assuré, vers la muraille qui continuait de se tenir ostensiblement sur ses durs et puissantes fondations.

Courage, Cadfaelle ! Ce n'était pas un mur qui devait lui faire tant peur ! Elle était quand même une future grande diplomate, qui allait régler des conflits ! Donc, si elle avait peur à la moindre muraille qu'elle verrait… Et bien… Qu'est-ce que ça serait quand elle découvrirait les capitales des différents royaumes ! Après tout, c'était bien souvent quelque chose d'indispensable, la muraille dans les constructions monumentales des villes. En temps que bonne fille de noble, ayant été éduqué telle un  garçon -ce qui lui permettait, entre autre, de pouvoir monter un cheval-, elle avait découvert très jeune, et apprit très vite la Poliorcétique, l'art de défendre, comme d'attaquer les cités ! Donc, elle devait s'habituer aux murailles. Mais qu'importe la poliocétique, même si c'est quelque chose de très intéressant, concentrons-nous un peu sur ce qui se passe, vous le voulez bien ? Ainsi, notre fameuse diplomate entra ainsi au sein même de la muraille, le terme donc de l'une des premières parties de son voyage jusqu'à Astria, son point d'arrivée, son Grand Royaume de Paix, dont elle rêvait tant de visiter, découvrir, et surtout, comprendre. Qui sait… Ainsi, peut-être qu'un jour, elle pourrait en tirer des leçons, pour faire de cette paix, une paix généralisée, défendant l'intérêt de tout les royaumes, comtés, duchés, et autres territoires Valmiens ?

« Plus un geste !
-Je suis diplomate, vous ne craignez rien. »

En effet. Elle était diplomate. Cependant, les deux chevaliers qui venaient de l'interpeler, évidemment, ne se contentait pas de la profession de foi de la diplomate. L'un d'eux, regarda alors la jeune demoiselle qu'il avait en face de lui. Les vêtements montraient qu'elle était visiblement une jeune noble. Elle ne venait cependant pas de Regna Ferox, cela, il en avait aucune idée. Une jeune noble… Ou un jeune noble. Il ne savait pas trop. Il attrapa alors le papier que venait de sortir Cadfaëlle. Celui-ci montrait alors qu'elle avait été accepté à Port Ferox, depuis Valm, depuis Rosanne pour plus de précision. Le chevalier eu un léger sourire, en voyant « ROsanne », pays très raffinée, mais bon… Pays de faibles aux yeux du Chevalier Feroxien. Cadfaëlle avait se papier, mais elle avait aussi envoyée une lettre à la garnison d'Ylisse, précisant sa nature de diplomate, et le fait qu'elle venait de Rosanne, pays du Duc Virion le Traitre, euh, je veux dire, du Duc Virion, qui avait été anciennement chez les Veilleurs. En tout cas, elle espérait que cela serait suffisant pour les deux Feroxiens… L'un d'eux, finalement, déclara :

« Mmh… Il faudra voir avec nos collègues Ylissien. Mais pour Regna Ferox, comme vous avez été accepté à Port Ferox, depuis Valm, vous n'êtes pas un danger. »

Les deux Chevalier, avec leurs lourdes armures, laissèrent alors le chemin à la jeune diplomate. Comme dit précédemment, la fameuse jeune diplomate paraissait toute petite et toute frèle par rapport aux deux soldats. Soldats, qui d'ailleurs avaient eu du mal à dire si la personne qu'ils avaient en face d'eux, étaient une demoiselle ou un jeune homme. Damn, l'androgénie de ce personnage était bien importante. Cadfaëlle, ayant remarqué leur gène, sur ce point, s'en amusait grandement. Petite chippie sur les bords, cette androgénie n'était pas seulement pour la fameuse diplomate, une arme, mais aussi un moyen d'embêter les gens… Quoi ? Comment ça notre fameuse Cadfaëlle ne faisait pas très sérieuse comme cela ? Et bien… Même si vous avez entièrement raison, pour sa défense, elle restait quand même qu'une demoiselle de 17 ans, elle avait le droit de vouloir s'amuser un peu, et d'embêter les gens… Bon, d'accord, je ne peux qu'être d'accord avec vous, cela ne fait pas sérieux de la part d'une future diplomate. Mais qu'importe. Ainsi, traversant un long couloir, devinant qu'au dessus de la voute, c'était l'épais mur qui séparait les deux royaumes, la jeune demoiselle finalement arriva du côté Ylisséen, et donc, déclara d'une voix forte, pour être sur qu'elle soit écoutée, enfin, entendue :

« Bonjour, je suis Cadfaëlle Tremeyre, diplomate de Rosanne, vous avez dut recevoir ma lettre. »

Si elle était arrivée, pensait la diplomate. Après tout, elle ne pouvait être nullement sûr de cela… Bon sang, elle espérait que son passage à Ylisse n'allait pas poser de problème. Après tout, elle était quand même une diplomate… Et une noble ! De ce qu'elle savait, quand même, Ylisse était peuplée de gens plus civilisée que les deux royaumes, khan, de Regna Ferox… Alors, si elle tombait sur encore plus de rustres à Ylisse, elle risquait d'être fortement mécontente ! Quand même… Rien ne valait les gracieuses contrées, rafinées et délicates, de Valm, comme Rosanne, ou Chon'Sin, ou bien d'autres petits duchés qu'elle avait rencontré pendant sa route… Ouais, au final, elle pouvait quand même l'affirmer : La fameuse grande région de Valm connaissait mieux la culture raffinée et l'art ! En temps que diplomate, peut-être qu'un jour, elle viendrait faire découvrir la culture de ses régions aux barbares de l'Est… Mais bref ! Elle devait rencontrer d'ici quelques minutes au plus tard, la personne qui allait s'occuper de son passage en le Royaume d'Ylisse. Elle se demandait bien qui ça allait être ? Un gros barbare, enfin, grand combattant comme elle avait eu du côté de Regna Ferox ? Peut-être ! Qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemon-legends.pokemonrpg.org/
 

« Un passage n'est qu'une frontière ouverte. » PV : Uriah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire Emblem Shades of Sins :: Ylisse :: Bourgs et sentiers :: Frontières-